• Le 28 mai 2021
    Campus de La Roche-sur-Yon

    IUT LA ROCHE SUR YON - Amphi B - Bâtiment G
    18h30
    Gratuit pour les étudiants dont les adhérents à l'UP
    5 € tout public
    Pas de réservation, billetterie sur place

    false false

Depuis leur apparition, les Etats Providence européens ont suivi des trajectoires historiques différentes, renvoyant à des philosophies et une organisation des droits différentes.
Jusqu’aux années 1980, la trajectoire de pays comme l’Allemagne et la France a été avant tout bismarckienne, s’appuyant sur les principes de l’assurance sociale, tandis que les pays scandinaves ont ajouté une forme d’universalisme à leur système. Si l’universalisme des droits se retrouve dans le National Health Service, la trajectoire britannique et irlandaise a été beaucoup plus libérale.
A partir des années 1980, tous les Etats européens ont été marqués par des transformations profondes de leurs systèmes sociaux, avec le développement de formes de compétition entre prestataires de biens et services sociaux, avec une protection sociale dépendant de plus en plus de l’inscription des travailleur/euses sur le marché. De nouveaux risques sociaux ont également été reconnus et mieux pris en charge, comme la perte d’autonomie des plus âgés. En parallèle, des tentatives différentes se sont succédé afin de développer une politique sociale à l’intérieur de l’Europe en construction.
Nous prendrons l’exemple de l’une des politiques phares menés depuis les années 1970 par les institutions européennes, celle de l’égalité femmes-hommes, afin de mieux comprendre comment l’Union européenne a pu influencer ses Etats Membres dans le domaine social. Tout au long de ce parcours, nous nous interrogerons sur les relations entre marché et politiques sociales.

Clémence Ledoux

Elle est Maîtresse de Conférences en Sciences Politiques, actuellement en délégation au CNRS. Après ses études à l’ENS (Cachan), l’obtention de l’Agrégation de Sciences Sociales, puis une thèse en Science Politiques à Sciences Po Paris, elle est recrutée en 2012 à l’Université de Nantes. « Fellow » (membre) pendant 9 mois à l’Institut d’Etudes Avancées de la Hanse (Allemagne) entre 2014 et 2016, elle y lance ensuite un groupe international d’études sur les marchés du welfare (nouvelles politiques sociales).
Auteure de plusieurs chapitres d’ouvrages (The Europeanization of Gender Equality Policies…), elle a également publié dans plusieurs revues (Policy and Society, la Revue Française des Affaires Sociales…).
Clémence Ledoux est lauréate d’une bourse Marie Curie pour séjourner en 2021 à l’Institut d’Etudes Avancées de Fribourg (Allemagne).