• Le 07 octobre 2021
    Campus de La Roche-sur-Yon


     

    false false
    • Horaire : 18 h 30
    • Lieu : Amphi B - bâtiment G au Centre universitaire de La Roche sur Yon, à la Courtaisière
    • Tarif : Gratuit pour les étudiants UP et autres étudiants sur présentation de la carte 2021/2022
      5€ tout public
      Pas de réservation - Billetterie sur place

Il y a 20 000 ans, le niveau de la mer était 130 m plus bas qu’actuellement et notre côte se trouvait à environ 150 km à l’ouest de la côte actuelle. Son littoral était parsemé de plusieurs îles, dont l’île de Bouin. Les communes de Bourgneuf-en-Retz, Machecoul, Challans, Beauvoir-sur-Mer, étaient autrefois des ports de mer. 
Puis, le niveau de la mer va remonter pour des raisons astronomiques jusqu’à atteindre le niveau actuel il y a environ 2500 ans. Cette transgression appelée flandrienne va recouvrir toutes les parties basses de notre côte, ce qui conduira à la création de golfes, de Machecoul et des Pictons notamment et donneront naissance au Marais breton. Ces golfes vont peu à peu se combler par dépôts de sédiments marins provenant de la Loire et de la Garonne et se transformer en régions de marais salants qui deviendront les premiers producteurs et exportateurs de sel d’Europe au moyen-âge.

Notre côte encore façonnée plus tard par l’homme avec des digues, des polders, des écluses, des ports, reste sensible aux submersions marines qui, de façon aléatoire, attaquent notre littoral. Aujourd’hui, le réchauffement climatique peut accentuer ces submersions en accroissant les perturbations et en élevant le niveau de la mer. Quel sera demain l’évolution du trait de nos côtes ?

Jean-Pierre Rivron

Ingénieur de l'Ecole centrale de Nantes, Jean-Pierre Rivron était responsable de l'environnement à l'EDF. Il est membre de la nouvelle maison de l'histoire de La Bernerie en Retz et membre de "Patrimoine marches de Bretagne et marais breton". De formation scientifique, il ajoute dans ses conférences un volet historique et humain (et une note d'humour).