• Le 15 avril 2021
    Campus de La Roche-sur-Yon

    IUT LA ROCHE SUR YON - Amphi B - Bâtiment G
    18h30
    Gratuit pour les étudiants dont les adhérents à l'UP
    5 € tout public
    Pas de réservation, billetterie sur place

    false false

Profondément liée à l’histoire de la construction et de l’affirmation du pouvoir, loin d’être marginale, l’histoire de la répression de la sorcellerie par le tribunal inquisitorial de Cuenca met en lumière l’emprise de l’Église sur le corps social, tout comme son rapport avec le politique.
Balisée par les sources disponibles, c’est-à-dire par les dates du premier et du dernier procès de sorcellerie dressés par ce tribunal, la période historique abordée court de la fin du XVe siècle au XVIIIe siècle.
Cette conférence porte sur l’évolution de la répression de deux modèles de sorcellerie : dans un premier temps, il s’agit de la répression d’une sorcellerie plus récente, la sorcellerie démonologique, puis d’une sorcellerie traditionnelle, chronologiquement antérieure, qui cherche des explications magiques à la vie, à la mort et aux malheurs d’ici-bas. Les procès contiennent deux versions très différentes du délit poursuivi : celle des inquisiteurs, qui recherchent avec passion la religion diabolique, à laquelle s’oppose le discours des témoins et des accusées.

Anna CONDE

Elle est maître de conférences à l’Université de Nantes. Elle est responsable LEA (langues étrangères appliquées) au Centre Universitaire Départemental de La Roche-sur-Yon. 
Thèse de doctorat soutenue en 2005 à l’Université de Paris IV- Sorbonne sous la direction du Professeur Annie Molinié Bertrand : « La répression de la sorcellerie par le tribunal inquisitorial de Cuenca (fin du XVe siècle- XVIIIe siècle) ».
Elle est membre titulaire du CRINI, Centre de Recherche sur les Identités Nationales et l’Interculturalité. Ses sujets actuels de recherche portent sur la sorcellerie et inquisition; l’évolution des droits de la femme en Espagne ; et l’évolution des droits des minorités sexuelles en Espagne.